Le faux bois "à l'ancienne"

Réalisé à la bière et à l'huile de lin, le faux bois, comme tous les éléments du décor en trompe-l'oeil (faux marbre, fausse moulure, fausse architecture) existe depuis l'antiquité, mais il fut moins couramment utilisé que le faux marbre.
Au XIXème, on voit se développer dans la bourgeoisie le goût des représentations très réalistes dans le décor mural. C'est alors une solution courante de décor urbain.
Les bois les plus couramment imités dans la patrimoine français sont : loupe d'orme, loupe d'érable, noyer, chêne, acajou, bois de rose. Le chêne et le noyer sont très présents sur les portes cochères, les portes et boiseries d'église, les bas-lambris de hall d'entrée ou de montée d'escalier.
Ce décor est bien entendu réalisable sur d'autres supports tels que le mobilier et est d'un entretien simple et peu coûteux.